Louis-Philippe HILDERAL

Le Brigadier Louis-Philippe Hilderal, avait 54 ans. Originaire du Lorrain, il était père de quatre enfants.

Si vous êtes un proche de la victime, merci de me contacter.
Mercredi 12 Mars 2014. La brigade anti-criminalité de Fort-de-France (Martinique), qui vient de procéder à l'interpellation d'un individu pour détention de stupéfiants, se trouve au commissariat local, Rue Victor Sévère. Vers 16h30, trois personnes dans un état d'énervement important se présentent au commissariat avec l'intention de demander des comptes sur l'arrestation de leur ami qu'ils jugent arbitraire, et en demandent la libération. Ils font face aux agents présents dans l'accueil qui tentent aussitôt de ramener l'ordre.

Particulièrement virulents, les trois individus refusent de quitter les lieux et finissent par porter des coups aux policiers. Trois d'entre eux sont blessés alors qu'ils procèdent à leurs interpellations. Alors que la situation est figée, l'un des brigadiers qui a contribué à les maitriser est victime d'un malaise cardiaque. Rapidement alertés, les services de secours sont dépêchés sur place pour tenter de le réanimer, et ce, pendant plus d'une heure. Ils constatent malheureusement le décès du brigadier Louis-Philippe Hidéral, cinquante-quatre ans.
 
Deux des individus à l'origine de la rixe sont mis en examen pour "violences volontaires sur agent de la force publique ayant entrainé la mort sans intention de la donner".

Originaire du Lorrain, le brigadier Louis-Philippe Hildéral est entré dans la police en 1983. Décrit comme rigoureux et diplomate, il était marié et père de quatre filles. Il a débuté sa carrière dans le 10ème arrondissement de Paris qu’il quittait en 1999 pour revenir sur sa terre natale, en Martinique. D'abord affecté à la brigade anti criminalité, puis au service général, il avait contribué à la création de la brigade spécialisée de terrain de Fort-de-France, où il était encore en fonction. 

Un précédent avait déjà eu lieu au commissariat de Strasbourg, la gardienne de de la paix Sandrine Mauclert avait trouvé la mort dans des circonstances similaires (lien).

Sources :
JORF n°0102 du 2 mai 2014 page 7586, texte n° 55, "Citation à l'ordre de la nation"
JORF n°0253 du 31 octobre 2014 page 18185, texte n° 1 , "Décret portant nomination à titre exceptionnel"
France-Antilles - 12/03/2014

Mentions légales

Toutes les informations et photographies contenues dans les récits qui suivent ont été obtenues à partir de recoupement d'articles de presse archivés et/ou numérisés dans les moteurs de recherches, et/ou à partir des nombreuses correspondances avec les proches des victimes. Les sources sont citées mais il faut rester prudent sur leur fiabilité.

Les propos injurieux, haineux, indécents et globalement hors sujet ne seront pas acceptés. Il s'agit avant toute chose de rendre hommage à ces personnes.

Tous droits réservés.