Dominique MILESI & Laurent FLAUDER

2007 - Deux spécialistes de la sécurité civile au service du déminage meurent d'une explosion au sein même de leur centre près de Metz.
Mercredi 18 Avril 2007. Trois démineurs effectuent le transport de grenades offensives datant de la grande guerre afin de les emmener à la destruction sur un terrain de 55 hectares près de Ressaincourt (Moselle). L'alvéole dans laquelle ils se trouvent contient près de 11 tonnes d'engins explosifs.

Sans aucune explication à ce jour, une explosion d'une très grande violence retentit vers 11h de laquelle réchappe seul le démineur Adrien Masson, cinquante-six ans.

Le Capitaine Dominique Milési, cinquante-et-un ans, était entré au centre du déminage de Metz en 1978 en qualité de conducteur automobile des services techniques du matériel.  Il s'intègre très vite dans l'équipe de déminage où il manifeste un dévouement remarquable en profitant de toutes les occasions qui lui sont offertes pour enrichir son expérience.

Contremaître puis contrôleur des services techniques du matériel, il est nommé en 1986 adjoint au chef de centre du déminage de Versailles et choisit d'intégrer un corps de la police nationale en tant qu'inspecteur en 1991. Il devient chef du centre interdépartemental de déminage de Metz le 1er janvier 2003 où ses connaissances et ses capacités d'encadrement étaient largement reconnues par ses collaborateurs comme par sa hiérarchie. Nommé commandant de police à titre posthume, il était marié et laisse 3 enfants : Noémie, Loup et Nina.

Le brigadier-chef Laurent Flauder, quarante-quatre ans, est entré comme conducteur automobile au ministère de l'intérieur en 1988 et affecté à la sécurité civile en tant qu'aide-démineur. En 1991, il choisit d'intégrer un corps de la police nationale. S'impliquant lui aussi très fortement dans son métier, il devient démineur en 1996 et chef démineur en 2000. Particulièrement volontaire et disponible, il sait prendre des initiatives et organiser efficacement les missions qui lui sont confiées.

Il participait activement à la vie du centre de déminage où son professionnalisme et sa bonne humeur étaient unanimement appréciés. Nommé Lieutenant de police à titre posthume, il était marié et laisse 3 enfants : Mélanie, Elodie et Olivier. Rendons hommage à ces hommes.

Sources :
Journal officiel n°102 du 2 mai 2007, page 7759, textes n° 69 et 70, "Citations à l'ordre de la nation" 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre nom ou un pseudonyme pour faciliter les échanges.

Mentions légales

Toutes les informations et photographies contenues dans les récits qui suivent ont été obtenues à partir de recoupement d'articles de presse archivés et/ou numérisés dans les moteurs de recherches, et/ou à partir des nombreuses correspondances avec les proches des victimes. Les sources sont citées mais il faut rester prudent sur leur fiabilité.

Les propos injurieux, haineux, indécents et globalement hors sujet ne seront pas acceptés. Il s'agit avant toute chose de rendre hommage à ces personnes.

Tous droits réservés.