Jean-Luc BERDEIL

2001 - Le gardien de la paix motocycliste Jean-Luc Berdeil est victime d'un accident de la circulation alors qu'il rejoint son service à Toulouse.

Si vous êtes un proche de la victime, merci de me contacter.
Jeudi 12 Juillet 2001. Le gardien de la paix Jean-Luc Berdeil se rend au commissariat central de Toulouse (Haute-Garonne) pour prendre son service à la brigade motocycliste urbaine locale. Mais il n'y arrivera jamais, malheureusement fauché sur le trajet par un poids-lourd.

Originaire de Plaisance-du-Touch, Jean-Luc Berdeil était âgé de trente-sept ans, marié et père d'un petit garçon âgé de cinq ans. En 1998, il était chef de la piste d'éducation routière de la Fédération des Clubs Motocylistes de la Police Nationale, dont il avait contribué à la rénovation lorsqu'il était affecté à la Compagnie Motocyliste de la Préfecture de Police. Après neuf années passées en région parisienne à l'escorte présidentielle, il venait tout juste de rejoindre la région toulousaine, et venait de remporter le 31 Mai le dernier rallye professionnel régional. Ce passionné de moto avait également accompli un rêve en participant au dernier rallye Paris-Dakar-Le Caire en 2000.

Décrit comme un garçon rieur, aimant la vie et sachant communiquer sa bonne humeur et son enthousiasme, il était également intervenant scolaire pour sensibiliser les plus jeunes au civisme. Depuis 2012, la piste d'éducation routière mobile "Jean-Luc Berdeil" est devenu une marque déposée officiellement avec le but de délivrer des brevets de sécurité routière, et pour mot d'ordre "Bien conduire, c'est aussi bien se conduire".

Sources :
La Dépêche du Midi du 17/05/2000, "Le motard du Dakar reçoit les collégiens"
La Dépêche du Midi du 21/12/1999, "Jean-Luc offre son rêve aux collégiens de Lalande"
Archives magazine CMPN Motards Police N°65


Jean-Louis PETEILH

2001 - Le gardien de la paix Jean-Louis Peteilh est victime d'un accident alors qu'il rejoint son casernement de la CRS N°29.

Si vous êtes un proche de la victime, merci de me contacter.
Lundi 2 Juillet 2001. Le gardien de la paix Jean-Louis Peteilh, trente ans, circule à bord de sa Renault 21 en direction du casernement de la Compagnie Républicaine de Sécurité N°29 basée à Lannemezan (Hautes-Pyrénées).

Il se trouve en queue de file sur la route départementale 939, à hauteur de Rebouc, lorsqu'il est très violemment percuté par un poids lourd venant dans le sens inverse de circulation.

Le conducteur du poids lourd percute également un autre camion et les quatre véhicules qui le suivaient. Jean-Louis Peteilh succombe à ses blessures malgré l'intervention rapide des services de secours. Son véhicule, dont l'avant est littéralement broyé, a été le dernier a être percuté par le poids lourd sur cet axe routier, très fréquenté en cette période estivale. Quatre autres personnes blessées ont été évacuées par les secours vers le centre hospitalier de Lannemezan.

L'enquête diligentée par la gendarmerie de Bagnères-de-Bigorre établit dans un premier temps qu'il ne s'agit pas d'une « affaire d'alcool au volant ou d'un excès de vitesse ». Le poids lourd, en se déportant sur la gauche de la chaussée, a d'abord heurté un autre camion, qui venait en sens inverse, avant de télescoper les quatres voitures qui suivaient.

Sources :
La Dépêche du 03/07/2001, "un jeune policier se tue à Rebouc"

Liens similaires