Jean-Louis PETEILH | CRS 29 - LANNEMEZAN (65)

2001 - Le gardien de la paix Peteilh est
victime d'un accident alors qu'il rejoint
son casernement de la CRS N°29.

Si vous êtes un proche de la victime,
merci de me contacter.
Lundi 2 Juillet 2001. Le gardien de la paix Jean-Louis Peteilh, trente ans, circule à bord de sa Renault 21 en direction du casernement de la Compagnie Républicaine de Sécurité N°29 basée à Lannemezan (Hautes-Pyrénées).

Il se trouve en queue de file sur la route départementale 939, à hauteur de Rebouc, lorsqu'il est très violemment percuté par un poids lourd venant dans le sens inverse de circulation.

Le conducteur du poids lourd percute également un autre camion et les quatre véhicules qui le suivaient. Jean-Louis Peteilh succombe à ses blessures malgré l'intervention rapide des services de secours. Son véhicule, dont l'avant est littéralement broyé, a été le dernier a être percuté par le poids lourd sur cet axe routier, très fréquenté en cette période estivale. Quatre autres personnes blessées ont été évacuées par les secours vers le centre hospitalier de Lannemezan.

L'enquête diligentée par la gendarmerie de Bagnères-de-Bigorre établit dans un premier temps qu'il ne s'agit pas d'une « affaire d'alcool au volant ou d'un excès de vitesse ». Le poids lourd, en se déportant sur la gauche de la chaussée, a d'abord heurté un autre camion, qui venait en sens inverse, avant de télescoper les quatres voitures qui suivaient.

Sources :
La Dépêche du 03/07/2001, "un jeune policier se tue à Rebouc"

Mentions légales

Toutes les informations et photographies contenues dans les récits qui suivent ont été obtenues à partir de recoupement d'articles de presse archivés et/ou numérisés dans les moteurs de recherches, et/ou à partir des nombreuses correspondances avec les proches des victimes. Les sources sont citées mais il faut rester prudent sur leur fiabilité.

Les propos injurieux, haineux, indécents et globalement hors sujet ne seront pas acceptés. Il s'agit avant toute chose de rendre hommage à ces personnes.

Tous droits réservés.