Jean-Luc MOISAN

1979 - L'inspecteur Jean-Luc Moisan est tué alors qu'il tente d'interpeller deux truands au volant de leur véhicule à Nantes.

Si vous êtes un proche de la victime merci de me contacter.
En décembre 1978, le détenu Serge Grégoire, trente ans, s'évade de la maison d'arrêt de Caen (Calvados). Il y purgeait une peine de quinze ans de réclusion criminelle prononcée le 16 juin 1976 par la cour d'assises de Loire Atlantique à la suite d'une longue série de vols à main armée commis en Bretagne avec son jeune frère. Deux mois plus tard, sa cavale l'emmène dans la région nantaise d'où il est originaire.

Mercredi 21 Février 1979. Les policiers de la sureté urbaine de Nantes (Loire-Atlantique) sont informés que le fugitif aurait trouvé refuge dans le quartier de la Petite-Sensive, Rue des Renards.

Ils mettent rapidement en place un dispositif de surveillance dans le secteur avec l'espoir de mettre un terme à sa cavale. Vers 21h, le malfaiteur est repéré alors qu'il quitte un immeuble accompagné d'un individu pour rejoindre un véhicule stationné sur le parking attenant. L'inspecteur principal Jean-Luc Moisan saisit Serge Grégoire et tente de le maitriser. Mais le malfaiteur s'empare aussitôt d'un révolver qu'il dissimulait dans sa ceinture et fait feu. Il atteint mortellement l'inspecteur Moisan à la tête.

Une fusillade éclate. Serge Grégoire, blessé, est retrouvé inanimé deux cents mètres plus loin au pied d'un immeuble. Il devait décéder à l'hôpital au cour de la nuit. Son complice était toujours en fuite. (suites judiciaires ignorées)

L'inspecteur principal Jean-Luc Moisan avait trente-deux ans. Il était marié et jeune père de famille. Très estimé de sa hiérarchie, il était affecté au groupe des "vols-violences" et était rompu aux interpellations mouvementées. Cité à l'ordre de la nation, il est nommé inspecteur divisionnaire à titre posthume.

Sources :
Journal officiel du 24/02/1979 - page 463, "Citation à l'ordre de la nation"
Le Monde, article du 23/02/1979, "Un inspecteur de police et un malfaiteur tués au cours d'une fusillade à Nantes"

Liens similaires